Vous avez besoin d'une déduction distincte pour le remboursement du prêt au logement dans le budget ☞ Assurance Vie

Qu’est-ce que la garantie prêt personnel ?
L’assurance prêt personnel peut vous aider à couvrir les frais de remboursement de votre prêt lorsque des circonstances imprévues surviennent, comme l’incapacité de travailler pour cause de maladie ou bien de blessure. Cette cran est facultative et peut généralement être souscrite alors que la demande d’une avance personnelle ou après l’entrée en vigueur de la police.

Que couvrir l’assurance prêt personnel ?
Selon la police que vous décidez et votre situation personnelle, la certification prêt peut fournir une couverture pour –

Maladie grave et pourquoi pas blessure accidentelle
Si vous tombez malade ou êtes blessé et que vous êtes impuissant de travailler, vous pouvez, selon votre police, demander une aide financière pour rembourser votre prêt jusqu’à ce qu’il va pour ça remboursé, pendant une période déterminée ou à ce que vous retourniez en or travail (selon la première éventualité). Vérifiez votre police pour savoir s’il demeure une période d’attente entre le soudain de la maladie ou de la blessure et le pressant où vous avez la possibilité présenter une demande de règlement, et pour connaître les autres exclusions qui s’appliquer, comme celles à propos de affections préexistantes.
Chômage involontaire
Si vous perdez votre emploi involontairement, vous allez pouvoir peut-être demander de l’aide pour rembourser votre prêt. Renseignez-vous près votre fournisseur pour connaître renseignements de la couverture et pour savoir s’il y a des suppression à propos de le travail saisonnier ou bien contractuel. Ce type de couverture n’inclut généralement pas les cas où vous démissionnez ainsi qu’à acceptez un départ volontaire.

Perte de vie
Certaines polices peuvent couvrir le solde de votre prêt si vous décédez subitement. Vérifiez les renseignements de la police, tel que les disqualification relatives aux affections préexistantes et or suicide, mais aussi le montant acmé des versements disponibles.

La maison est le besoin fondamental de chaque personne, sauf le pain et les vêtements. Avec la hausse des prix de l'immobilier, la personne moyenne est incapable d'acheter une maison sans la prêter par le biais de prêts au logement ou de prêts d'amis ou de parents. Dans cet article, je voudrais expliquer pourquoi le gouvernement devrait racheter les avantages fiscaux actuels de l’article 80 C et prévoir une déduction distincte pour le remboursement du prêt immobilier.

Réserve actuelle pour le remboursement d'un prêt immobilier

L’article 80 C de la loi relative à l’impôt sur le revenu permet à une entité et à HUF de déduire jusqu’à 1,50 Rs par an pour le remboursement du principal d’un emprunt hypothécaire contracté pour l’achat ou la construction d’une maison de résidence ainsi que de nombreux autres articles éligibles.

Les avantages du remboursement d'un prêt au logement sont disponibles à condition que l'argent soit emprunté auprès d'institutions / entités spécifiques, telles que des banques, des sociétés de financement de logements. Cet avantage peut également être utilisé par les employés ayant contracté un crédit-logement auprès de leur employeur, qu’il s’agisse d’une entreprise du secteur public, d’une université, d’une collectivité ou d’une coopérative, ou de tout organisme ou société créé par la loi et adopté par une législature centrale ou étatique ou une entreprise publique. . La déduction est disponible pour le montant principal payé après la construction et ne peut pas être déclarée à l’avance.

Parce que la limite de déduction s'applique à différents éléments au total, tels que le remboursement du capital d'une hypothèque, la prime d'assurance-vie, les frais de scolarité pour les enfants, le fonds de prévoyance et de prévoyance publique, les investissements dans les ELSS, etc. Ces nombreux éléments paient généralement des crédits de remboursement du capital. Le logement est une limite de base de 1 RS. 50 lakh sont épuisés par certains postes obligatoires, tels que les primes d'assurance-vie, les frais de scolarité, les contributions au fonds d'épargne / NPS. Ainsi, l'avantage du remboursement du prêt hypothécaire est surpeuplé en raison du nombre d'éléments éligibles, privant ainsi les contribuables d'une créance légitime pour le montant dépensé ou investi par celui-ci.

La base de la recommandation

Initialement, la limite de R 1 1 lakh avait été fixée en 2003. Elle a été portée à 1,5 lakh Rs à partir de 2014. Si l'on tient compte de l'inflation moyenne de 6% sur une période de 16 ans, le plafond des déductions devrait être d'environ 2,54 lakhs à ce jour.

D'une part, la limite de déduction est restée stagnante, mais au cours de cette période, de plus en plus d'éléments ont été ajoutés à la liste, tels que les contributions aux programmes d'épargne pour les personnes âgées, le système de pension national, les économies d'impôt, Sukanya Samridhi, etc. plusieurs fois au cours de cette période en raison de l’augmentation du coût des logements résidentiels au cours de la même période. Même dans la plupart des cas, le montant du remboursement du principal du prêt au logement dépasse le plafond de déduction de 1,5 lakh de Rs spécifié à l’article 80CCE. Compte tenu du surpeuplement d'éléments éligibles aux articles 80 C, 80CC et 80CCD (1) et de la nécessité d'augmenter les prêts au logement, je demande au ministre des Finances d'introduire une déduction distincte pour le remboursement principal des prêts au logement dans le budget qui en résulte.

Étant donné que tous les contribuables sont incapables de bénéficier du prêt au logement pour diverses raisons, notamment en raison de mauvais antécédents de crédit, je demande au ministre des Finances d'envisager d'étendre les avantages du remboursement du prêt au logement afin de couvrir l'argent emprunté à quiconque, amis et parents compris. De même, en raison des retards rapides dans la mise en œuvre de divers projets de logement dans lesquels EMI pour le remboursement du capital commence avant l'achèvement de la construction, pour lesquels aucun allégement fiscal n'est actuellement disponible, FM devrait envisager d'accorder au contribuable cet avantage fiscal, même en cas de remboursement du principal, qui sont effectués avant la fin de la construction, soit dans l'année du paiement, soit sur la base de l'amortissement après l'achèvement de la construction. Un avantage fiscal similaire provenant des intérêts versés pendant la construction peut maintenant être amorti en cinq versements égaux à compter de l'année au cours de laquelle la construction a été achevée.

L'auteur est un expert en fiscalité et en investissement

Laisser un commentaire