Faits sur les dépenses et le financement de Medicare ►► Devis Hospitalisation

Définition – Que signifie l’assurance-hospitalisation ?
L’assurance hospitalisation est une police d’assurance maladie qui couvre frais d’hospitalisation, de traitement médicinal ambulatoire, chirurgical et pourquoi pas de fini activité liée à l’hospitalisation qui touche la santé de l’assuré. Cette couverture fait partie du régime d’assurance-maladie des employés du gouvernement de France.

L’assurance hospitalisation est aussi appelée aisance hospitalisation en ou bien foi hospitalisation.

Medicare, un programme fédéral d’assurance maladie destiné à plus de 60 millions de personnes âgées de 65 ans et plus et aux personnes jeunes ayant une invalidité de longue durée, aide à payer les visites à l’hôpital et chez le médecin, les médicaments sur ordonnance et d’autres services de soins actifs et de soins actifs. Cette courte édition contient les dernières données historiques et prévisionnelles sur les dépenses de Medicare publiées dans le rapport annuel des conseils d'administration de Medicare des centres de services Medicare et Medicaid (CMS) du Bureau de l'actuaire (OACT), ainsi que les prévisions et les prévisions initiales de Medicare pour 2019 du Bureau du budget du Congrès. (CBO).

  • Les dépenses de Medicare ont représenté 15% du total des dépenses fédérales en 2018 et devraient atteindre 18% d'ici 2029.
  • Sur la base des dernières prévisions contenues dans le rapport des administrateurs Medicare 2019, il est prévu que le fonds en fiducie Medicare Hospital Insurance (Partie A) sera épuisé en 2026, tout comme les prévisions pour 2018.
  • En 2018, les prestations versées par Medicare se sont élevées à 731 milliards USD, contre 462 milliards USD en 2008.
  • Dans le cadre des dépenses totales de Medicare, les paiements aux régimes Medicare Advantage pour les parties A et B ont augmenté de près de 50% entre 2008 et 2018, passant de 21% (99 milliards USD) à 32% (232 milliards USD) des dépenses totales. au cours de ces années, le nombre d’abonnements aux programmes Medicare Advantage a augmenté.
  • L'augmentation annuelle moyenne des dépenses par habitant au titre de l'assurance-maladie a été de 1,7% en 2010-2018, contre 7,3% en 2000-2010, en partie en raison de la réduction des paiements versés aux prestataires de soins de santé et aux régimes de soins de santé par la loi. Les plus jeunes bénéficiaires de la génération du baby-boom vieillissent à Medicare, dont les coûts de soins de santé par habitant sont plus bas.
  • Les dépenses de Medicare par habitant devraient augmenter en moyenne de 5,1% par an au cours des 10 prochaines années (2018-2028), en raison du nombre croissant d'inscriptions à Medicare, de l'utilisation croissante des services et de l'intensité des soins, ainsi que de la hausse des prix des soins de santé.

Aperçu des dépenses de Medicare

Medicare joue un rôle important dans le système de santé, représentant 20% des dépenses de santé nationales totales en 2017, 30% des dépenses de détail en médicaments sur ordonnance, 25% des dépenses en soins hospitaliers et 23% des dépenses en services médicaux. En 2018, les dépenses de Medicare (à l'exclusion des revenus de primes et des autres revenus compensatoires) se sont élevées à 605 milliards USD, soit 15% du budget fédéral (graphique 1).

Figure 1: Assurance-maladie dans le budget fédéral, 2018

Tendances historiques des dépenses de Medicare

Tendances dans le paiement des prestations de Medicare

En 2018, le montant des prestations versées par Medicare s'est élevé à 731 milliards USD, contre 462 milliards USD en 2008 (Figure 2) (ces montants n'incluent pas les primes et autres flux compensatoires). Alors que les paiements de prestations pour chaque partie de Medicare (A, B et D) ont augmenté en dollars au cours de ces années, la part du total des paiements de prestations représentée par chaque partie a changé. Les dépenses pour les services de la partie A (principalement les services hospitaliers hospitaliers) ont diminué de 50% à 41%, les dépenses pour les services de la partie B (principalement les services médicaux et ambulatoires) ont augmenté de 39% à 46% et les dépenses pour les services de prescription à partir de la partie D, ils sont passés de 11% à 13%.

Figure 2: Prestations d’assurance-maladie pour les parties A, B et D, 2008 et 2018

Un autre changement important dans les dépenses de Medicare au cours des 10 dernières années est l’augmentation des paiements pour les régimes Medicare Advantage, qui sont des régimes privés de soins de santé qui couvrent tous les avantages de la partie A et de la partie B, et qui bénéficient généralement également de la partie D. Les prestations Medicare, les paiements pour les prestations des parties A et B couvertes par les régimes Medicare Advantage ont augmenté de près de 50% entre 2008 et 2018, passant de 21% (99 milliards USD) à 32% (232 milliards USD) du nombre d'enregistrements privés en permanence il a grandi dans ces années (Fig. 3). En 2018, 34% des bénéficiaires de Medicare étaient couverts par des régimes Medicare Advantage, contre 22% en 2008.

Figure 3: Paiement des prestations de Medicare pour Medicare traditionnel et Medicare Advantage, 2008-2018

Le coût total des prestations de Medicare traditionnel est relativement faible. En 2018, les coûts administratifs de Medicare traditionnel (plus l'administration de la CMS et la supervision de la partie D) représentaient 1,3% des dépenses totales du programme; cela inclut les frais des entrepreneurs qui considèrent les demandes présentées par les bénéficiaires de Medicare traditionnel et leurs fournisseurs de services. Ces estimations n'incluent pas les coûts des assureurs liés à la gestion des régimes privés de Medicare Advantage et de la partie D du médicament, qui sont beaucoup plus élevés. Les actuaires d'actuaires estiment que les dépenses administratives et les bénéfices des assureurs associés aux régimes de la partie D représentaient 10,7% du total des paiements de prestations de programme en 2018. Les actuaires n'ont pas fourni d'estimations comparables pour les programmes Medicare Advantage; Cependant, selon une analyse récente, les taux de perte simples (frais médicaux rapportés au total des primes collectées) s'élevaient en moyenne à 86% pour les régimes Medicare Advantage en 2018, ce qui signifie que les coûts administratifs, y compris les bénéfices, étaient de 14%. Plans Medicare Advantage.

Tendances des dépenses totales de Medicare et par habitant

Ces dernières années, l’augmentation des dépenses de Medicare a sensiblement diminué par rapport aux décennies précédentes, à la fois en général et par bénéficiaire.

  • L'augmentation annuelle moyenne des dépenses totales de Medicare était de 4,4% en 2010-2018, contre 9,0% en 2000-2010, malgré une augmentation plus rapide du nombre d'inscriptions depuis 2011, année où la génération du baby-boom a commencé à se qualifier pour Medicare ( graphique 4).
  • L'augmentation annuelle moyenne des dépenses de Medicare par bénéficiaire n'a été que de 1,7% en 2010-2018, contre 7,3% en 2000-2010.
  • Les dépenses pour chacune des trois parties de Medicare (A, B et D) ont augmenté plus lentement ces dernières années que durant les décennies précédentes (Fig. 5). Par exemple, le taux de croissance annuel moyen en 2010-2018 était de 0,1% dans la partie A, contre 4,4% en 2000 et 3,1% dans la partie B, contre 7,0% en 2000.

Figure 4: Taux de croissance annuels moyens réels et prévus des dépenses consacrées à l'assurance maladie et à l'assurance maladie privée, 1990-2028

Figure 5: Augmentation annuelle moyenne réelle et prévue des coûts du bénéficiaire de Medicare pour les parties A, B et D, 1990-2028

L'augmentation plus lente des dépenses de Medicare au cours des dernières années peut être partiellement attribuée aux changements de politique adoptés dans le cadre de la Loi sur les finances abordables (ACA) et de la Loi de contrôle du budget (BCA) de 2011. L’ACA a notamment réduit les paiements de Medicare aux régimes et aux prestataires, augmenté les revenus et introduit des réformes du système de prestation visant à améliorer l’efficacité et la qualité des soins prodigués aux patients et à réduire les coûts, notamment les organisations de soins responsables (ACO), les centres de traitement médical, les paiements par paquet et la valeur basé sur des initiatives d'achat. BCA a réduit les dépenses de Medicare grâce à la séquestration, ce qui a réduit les fournisseurs et les paiements planifiés de 2% à partir de 2013.

En outre, bien que l’enregistrement du régime Medicare ait augmenté de 2 à 3% par an pendant plusieurs années au fur et à mesure du vieillissement de la génération du baby-boom, l’afflux de bénéficiaires plus jeunes et en meilleure santé a contribué à réduire les dépenses par habitant et à ralentir la croissance des dépenses globales du programme.

Dépenses sur Medicare comparées à une assurance maladie privée

Avant 2010, les taux de croissance des dépenses par personne inscrite étaient comparables pour Medicare et l’assurance maladie privée. Cependant, en raison du ralentissement récent de la croissance des dépenses de Medicare et de l'expansion récente de l'assurance maladie privée via ACA, la différence entre les taux de croissance de Medicare et les dépenses d'assurance maladie privée par personne enregistrée s'est accrue.

  • Dans les années 1990 et 2000, les dépenses de Medicare par personne inscrite ont augmenté en moyenne de 5,8% et 7,3% par an, contre 5,9% et 7,2% pour les dépenses d’assurance privée par personne inscrite (Figure 4). .
  • En 2010-2018, les dépenses par habitant au titre de Medicare ont augmenté beaucoup plus lentement que les dépenses en assurances privées, augmentant en moyenne de 1,7% sur cette période, tandis que les dépenses annuelles moyennes en assurance maladie privée par habitant ont augmenté de 3,8%.

Prévisions de dépenses de Medicare

Prévisions des dépenses à court terme pour les 10 prochaines années

Alors que les dépenses de Medicare devraient continuer à augmenter plus lentement par rapport aux tendances historiques à long terme, les actuaires de Medicare prévoient que la croissance des dépenses à venir augmentera plus rapidement que ces dernières années, en raison notamment du nombre croissant de dossiers de vieillissement liés à Medicare, utilisation accrue des services et intensité des soins, et hausse des prix des soins de santé.

En ce qui concerne l'avenir, les projets de CBO relatifs aux dépenses de l'assurance-maladie vont doubler au cours des 10 prochaines années, à la fois sous la forme d'une somme et sans les revenus des primes et autres revenus compensatoires. La CBO prévoit que les dépenses de Medicare vont passer de 630 milliards USD en 2019 à 1 300 milliards USD en 2029 (Figure 6). Les dépenses nettes de Medicare augmenteront également dans le budget fédéral pour les années 2019-2029 – de 14,3% à 18,3% – et dans l'économie nationale – de 3,0% à 4,1% du produit intérieur brut (PIB). ).

Fig. 6: Dépenses nettes réelles et projetées de Medicare, 2010-2029

Prévisions de dépenses pour les 10 prochaines années

  • L'augmentation annuelle moyenne des dépenses totales de Medicare sera plus élevée en 2018-2028 qu'en 2010-2018 (7,9% contre 4,4%) (Figure 4).
  • Les dépenses de Medicare devraient également augmenter plus rapidement en 2018-2028 (5,1%) qu'en 2010-2018 (1,7%) et légèrement plus rapidement que l'augmentation annuelle moyenne des dépenses d'assurance-maladie privée au cours des dix prochaines années ( 4,6%).
  • Les actuaires actuariels de Medicare prévoient un taux de croissance par habitant plus élevé dans chaque décennie de Medicare, par rapport à leur taux de croissance en 2010-2018: 6,0% pour la partie B, 4,4% pour la partie D et 4,3% pour Partie A (Fig. 5).
  • Les raisons énumérées pour l'augmentation prévue des dépenses dans la partie B comprennent des modifications législatives à la loi de finances bipartite (BBA) de 2018, notamment l'abrogation du Comité consultatif sur les paiements indépendants (qui a également une incidence sur les prévisions de dépenses des parties A et D), et la levée des limites annuelles des services thérapeutiques couverts par la partie B et des dépenses plus élevées de Medicare Advantage. L'augmentation projetée des dépenses dans la partie B par habitant entraînera une augmentation des primes dans la partie B et sera déductible.
  • L’augmentation projetée des dépenses par partie D par habitant est due au ralentissement du taux de délivrance global des médicaments et à l’augmentation de l’utilisation de médicaments spécialisés, compensée par des rabais plus élevés accordés par les régimes privés aux producteurs, et par une diminution des dépenses en médicaments antihépatite C, qui a largement contribué à la hausse des dépenses totales en médicaments. Partie D en 2014 et 2015

Prévisions de dépenses à long terme

À long terme (c’est-à-dire 10 ans plus tard), CBO et OACT prévoient que les dépenses de Medicare augmenteront plus rapidement que le PIB en raison de nombreux facteurs, notamment le vieillissement de la population et une croissance plus rapide des coûts de la santé que la croissance de l’économie par habitant. Selon les dernières prévisions des OCB à long terme, les dépenses nettes de Medicare augmenteront de 3,0% du PIB en 2019 à 6,0% en 2049.

Selon CBO, au cours des 30 prochaines années, une augmentation "excessive" des coûts des soins de santé – définie comme la mesure dans laquelle l'augmentation des coûts des soins de santé par bénéficiaire, ajustée aux évolutions démographiques, dépasse l'augmentation du PIB potentiel par habitant (production maximale durable de l'économie) – la moitié de l'augmentation des dépenses consacrées aux principaux programmes de santé nationaux (Medicare, Medicaid et subventions destinées à couvrir le marché ACA), tandis que le vieillissement de la population représentera l'autre moitié.

Comment l'assurance-maladie est-elle financée?

Medicare est principalement financé par les recettes générales (43%), les charges sociales (36%) et les contributions des bénéficiaires (15%) (Figure 7).

Figure 7: Sources de revenus de Medicare, 2018

  • La partie A est financée principalement par un impôt de 2,9% sur les gains versés par les employeurs et les employés (1,45% chacun) (représentant 88% des revenus de la partie A). Les contribuables à revenu élevé (plus de 200 000 USD par personne et 250 000 USD par paire) paient un impôt sur le revenu plus élevé (2,35%).
  • La partie B est financée par les recettes générales (72%), les primes pour les bénéficiaires (26%) et les intérêts et autres sources (2%). Les bénéficiaires dont le revenu annuel dépasse 85 000 USD par personne ou 170 000 USD par paire paient une prime plus élevée dépendant du revenu dans la partie B, reflétant une part plus importante des dépenses totales dans la partie B, allant de 35 à 85%.
  • La partie D est financée par les recettes générales (71%), les primes pour les bénéficiaires (17%) et les paiements versés par l'État aux bénéficiaires qui sont deux fois éligibles à Medicare et à Medicaid (12%). Les personnes à revenu élevé paient la majeure partie du coût de la protection au titre de la partie D, comme pour la partie B.
  • Le programme Medicare Advantage (partie C) n’est pas financé séparément. Les régimes Medicare Advantage, tels que HMO et PPO, incluent les avantages des parties A, B et (en général) la partie D. Les bénéficiaires couverts par les régimes Medicare Advantage paient une prime de la partie B et peuvent verser une prime supplémentaire si leur plan l'exige; environ la moitié des personnes inscrites à Medicare Advantage ne paient pas de prime supplémentaire.

Évaluation de la situation financière de Medicare

La situation financière de Medicare peut être évaluée de différentes manières, notamment en comparant différentes mesures des dépenses de Medicare – en général ou par habitant – avec d'autres mesures de dépense, telles que les dépenses de Medicare dans le cadre du budget fédéral ou en tant que part du PIB, comme indiqué ci-dessus, et une estimation de la solvabilité d'un fonds fiduciaire. Assurance hospitalisation Medicare (partie A).

La solvabilité du fonds fiduciaire d'assurance-maladie

La solvabilité du fonds fiduciaire Medicare Hospital Insurance, duquel sont versées les prestations de la partie A, est un moyen de mesurer la situation financière de Medicare. Toutefois, étant donné qu'elle se concentre uniquement sur le statut de la partie A, elle ne donne pas une image complète du programme de dépenses. La solvabilité de Medicare dans ce contexte est mesurée par le niveau des actifs du fonds de portefeuille de la partie A. Les années où le revenu annuel de la fiducie est supérieur aux dépenses pour les prestations, le niveau des actifs augmente et lorsque les dépenses annuelles sont supérieures aux revenus, le niveau des actifs diminue. Lorsque les dépenses dépassent les revenus et que les actifs sont complètement épuisés, Medicare ne disposera pas de fonds suffisants pour payer toutes les prestations de la partie A.

Chaque année, les actuaires de Medicare fournissent une estimation de l’année au cours de laquelle le niveau des actifs devrait être complètement épuisé. Dans le rapport des fiduciaires de Medicare de 2019, les actuaires ont prédit que le fonds en fiducie de la Partie A serait épuisé en 2026, la même année que les prévisions pour 2018 et trois ans plus tôt que les prévisions pour 2017 (Figure 8). Les actuaires estiment que Medicare sera en mesure de couvrir 89% des coûts de la partie A à partir des recettes de l'impôt sur les salaires en 2026.

Fig. 8: Fig. 8: Prévisions de solvabilité du fonds fiduciaire Medicare Part A, 2005-2019

Dans les rapports des fiduciaires de Medicare pour 2018 et 2019, les actuaires ont attribué une date d'expiration antérieure à plusieurs facteurs, notamment les modifications législatives introduites depuis le rapport de 2017, qui réduiront les revenus du fonds fiduciaire de la partie A et augmenteront les dépenses de la partie A:

  • recettes provenant des charges sociales moins élevées que prévu en 2017 et 2018 en raison de la baisse des salaires et du PIB prévu;
  • prévisions plus faibles du revenu imposable provenant des prestations de sécurité sociale (qui représentaient 8% des revenus de la partie A en 2018) du fait des dispositions de réduction de l'impôt adoptées en décembre 2017;
  • des dépenses plus élevées que prévu au titre des avantages de la partie A et des mises à jour anticipées des paiements des fournisseurs;
  • des prévisions de dépenses plus élevées liées à la renonciation au mandat individuel de l'ACA, qui consiste à augmenter le nombre de personnes sans assurance maladie, ce qui entraînera une augmentation disproportionnée des paiements Medicare pour les hôpitaux (DSH) pour les patients non assurés; et
  • prévisions de dépenses plus élevées en raison de l'abrogation du Comité consultatif indépendant sur les paiements, ce qui aiderait à contrôler les dépenses de Medicare si le taux de croissance dépassait certains niveaux cibles.

De manière générale, la solvabilité du fonds fiduciaire de la partie A est également affectée par le niveau de croissance économique, qui influe sur le revenu de Medicare provenant de l'impôt sur les salaires, des tendances générales des dépenses de santé et des tendances démographiques, notamment du nombre croissant de bénéficiaires, en particulier entre 2010 et 2030. , lorsque la génération du baby-boom atteint l’âge de Medicare et le ratio décroissant du nombre d’employés par bénéficiaire payant l’impôt sur le revenu.

Les parties B et D ne présentent pas de problèmes financiers similaires à ceux de la partie A, car elles sont toutes deux financées par les contributions des bénéficiaires et les recettes générales, qui sont déterminées chaque année pour correspondre aux dépenses prévues. Toutefois, l’augmentation future prévue des dépenses au titre des parties B et D nécessitera une augmentation du financement global des recettes et une augmentation des contributions versées par les bénéficiaires.

Perspectives d'avenir

Bien que les dépenses de Medicare soient actuellement plus faibles que celles des décennies précédentes, les taux de croissance annuels et annuels par habitant sont supérieurs à leur niveau historiquement bas des dernières années. Une population vieillissante, une augmentation du nombre d'inscriptions à Medicare en raison de la génération du baby-boom atteignant l'âge d'admissibilité et une augmentation des coûts des soins de santé par habitant ont entraîné une augmentation des dépenses globales de Medicare. Dans le même temps, les récents changements législatifs, notamment l'abrogation du mandat individuel de l'ACA et l'abolition de l'IPAB, ont aggravé les perspectives à court terme du fonds fiduciaire Medicare Part A et ont conduit à des prévisions d'augmentation des dépenses de Medicare.

Dans le passé, un certain nombre de modifications ont été proposées à Medicare afin de résoudre les problèmes fiscaux liés au vieillissement de la population et à la hausse des coûts des soins de santé. Récemment, les responsables politiques se sont davantage concentrés sur les options politiques permettant de contrôler les dépenses en médicaments de Medicare, plutôt que sur des propositions plus larges visant à limiter l'augmentation des dépenses de Medicare. Il y a eu peu de discussions sur les options de revenus qui pourraient être envisagées pour financer les soins de la population croissante et vieillissante de Medicare, y compris une augmentation de la taxe sur la masse salariale de Medicare ou d'autres taxes existantes. Pendant ce temps, Medicare occupait une place importante dans la campagne présidentielle de 2020, avec les propositions de certains candidats démocratiques de le développer dans le cadre du plan Medicare pour tout le monde, ainsi que les idées des autres pour permettre aux gens de l'acheter.

Les perspectives d'applications susceptibles d'affecter les perspectives financières de Medicare sont inconnues, mais elles nécessiteront un examen attentif de l'impact non seulement sur les finances du programme, mais également sur le nombre croissant de bénéficiaires.

Laisser un commentaire